Dahl de lentilles corail

dahl

Pour 4 à 6 personnes

Ingrédients:

250 g de lentilles corail, 1 boite (entre 400 et 500 g) de tomates pelées concassées, 1 verre d’eau, 20 cL de lait de coco,1 oignon, 1 gousse d’ail, 2 cuillères à soupe d’huile d’olive.

Epices: 1/2 c.c curcuma, 1 c.c de garam masala, 1 c.c de cumin en poudre, 1 c.c de graines de coriandre concassées.

Préparation:

  • Peler et hacher finement l’oignon et l’ail.
  • Les faire fondre dans une sauteuse avec de l’huile d’olive.
  • Parfumer avec les épices.
  • Remuer le tout sur feu doux pendant 2 minutes.
  • Ajouter les lentilles, les tomates et le lait de coco.
  • Ajouter un verre d’eau.
  • Porter à ébullition et laisser mijoter entre 20 et 30 minutes, en remuant régulièrement (ça a tendance à accrocher).

Facultatif: On peut ajouter le jus d’un demi citron en fin de cuisson.

Servir avec du riz. Éventuellement décorer avec un brin de coriandre.

Recette en version pdf : Dahl de lentilles corail

 

De vacances: en images

Tout d’abord en photos: la cascade du Tendon et le parc du château d’Épinal. Deux très belles balades à faire en famille.vacances_paques.png

Puis en dessin: ce que m’ont inspiré ces vacances…

vacances_paques

Le premier dessin vient d’une remarque de ma Grande Chérie en rentrant du cinéma, sous la pluie:

  • Elle: « C’est quoi la fumée dans la montagne là-bas ? »

  • Moi: « Ce n’est pas de la fumée. C’est un nuage ! »

  • Elle: « Oh ! Ils ont trop de la chance les gens qui vivent là: il peuvent toucher les nuages ! Ça doit être tout doux ! »

Le deuxième dessin vient de ce proverbe japonais:

« Les fleurs d’hier sont les rêves d’aujourd’hui »

découvert au détour d’un magazine féminin, illustrant une photo de mode.

Le troisième raconte la promenade à la cascade du Tendon, où ma belle-sœur a été « attaquée » par une araignée pendant qu’elle faisait pipi dans la nature. Promenade qui nous a mené chez une artiste qui fait des faïences de toute beauté, avec des motifs magnifiques (comme des ombelles, ou des coquelicots) gravés dans la « poudre de verre » avant la cuisson.

De vacances

Donc chez Mamie-des-Vosges…

Je pourrais vous parler de pluie et de soleil.

Je pourrais vous parler de promenades à pied ou à cheval.

Mais non. Je préfère vous parler de moi:

Puisqu’il pleuvait et qu’il faisait froid, j’ai passé toute la semaine à chercher mon écharpe. La noire, avec un liseré argenté sur le bord.

Elle n’était pas chez Mamie. Elle n’était pas à la location. Elle n’avait pas été oubliée sur l’aire d’autoroute (j’ai vraiment fait chier tout le monde pour essayer de la retrouver).

Non… elle n’était nulle part.

Enfin, si: elle était tranquillement posée sur le dossier de la chaise de mon bureau, à la maison. C’est là que je l’ai retrouvée en rentrant… #jesuisneuneu.

 

 

 

De départ en vacances

Bien qu’elle qu’elle eût dansé toute la nuit, Toska ne fut pas prise au dépourvu lorsque le réveil sonna… à 8 h pour un départ à 10 h … alors que les valises n’étaient pas prêtes.

Bilan des courses: un départ à 10h 10. Chéri s’est montré satisfait du timing.

Ce qui a entrainé un départ dans la bonne humeur.

D’autant plus que le Petit Souriceau en a sorti une bien bonne: la maîtresse a demandé aux enfants: « Qu’est-ce que vous faites pendant les vacances ? »; Petit Souriceau a répondu: »On va chez Mamie-des-Vosges qui fait action-réaction. »

(Pourvu que la maîtresse n’aie pas compris que cela sous entend que Mamie pète tout le temps, et qu’on soupçonne que cela l’aide à marcher (=principe de la propulsion à réaction))

De boulot… ou pas

En ce moment, je suis débordée !

Après le salon Version Scrap qui s’est tenu à Paris le weekend dernier, pendant lequel j’ai pu suivre une chouette formation, j’ai le cerveau en ébullition: plein d’idées créatives qui bouillonnent !

En plus, depuis un mois je vois régulièrement un ex-collègue avec qui je vais danser le vendredi soir (rock, salsa, west coast swing). Il faut donc que je m’organise pour faire en semaine tout ce que je fais le vendredi après midi et vendredi soir. Comme par exemple, la lessive et préparer les valises. (Et non, Chéri n’est pas jaloux…)

Sachant que cette semaine, c’était carnaval au lycée: j’ai passé toute une soirée à préparer mon costume de pirate…

moi_pirate

Heureusement qu’au lycée, on ne fout rien !!! Entre les élèves en voyage, les élèves en sortie, les demi-journées banalisées pour « faire de la culture » et le carnaval qui occupe tout le monde pendant toute une demi-journée, cela fait 15 jours que plus personne ne travaille dans ce bahut ! #jedevienszinzin

Non mais, je deviens vraiment zinzin !!! Ça me fout vraiment les boules de ne pas pouvoir travailler sereinement avec mes élèves parce qu’ils sont trop occupés à préparer des projets, intéressants certes, mais qui ne font pas avancer le schmilblick. Du coup je craque, je ne dors plus parce que ça m’énerve et en même temps je n’ai plus envie d’aller au boulot. A tel point que j’ai failli boycotter le carnaval.

 

Bref, vivement les vacances…

 

Positiv journal #2

Pour faire mes poissons d’avril, j’ai mis des encres à alcool dans des vaporisateurs, que j’ai testés sur une feuille de mon journal.

J’ai bien fait, car je me suis rendue compte qu’un des vapo était en fait un flacon pompe, qui ne vaporisait rien du tout.

Bref, je me suis retrouvée avec une feuille pleine de tâches :

positiv_journal_03b

De pluie et de bonheur

La journée fut longue, loOongue, looOoongue… et pluvieuse.

Flic, flac: le bruit joyeux de mes pas dans les flaques herbeuses.

Chercher le bonheur malgré la grisaille: dans les perles d’eau qui restent accrochées aux aiguilles des conifères, dans l’odeur réconfortante de ma tisane à la réglisse ou dans la chaleur accueillante de mon foyer.

Pour la semaine à venir je vous propose de dessiner la phrase suivante:

« Regarder le bonheur et danser sous la pluie.

A suivre…